Septembre : Que sont-ils devenus ?

Découvrez chaque mois les dernières actualités concernant tous les lauréats de la Fondation. 

karl-marx

Image extraite du film LE JEUNE KARL MARX

En Tournage :

Direction l’Inde, avec Mia Hansen-Løve, lauréate 2004 pour TOUT EST PARDONNÉ, qui débute ce mois-ci le tournage de son 6e long métrage MAYA. Tourné en 35 mm, le film s’intéresse à un ancien otage français revenu de Syrie, parti pour l’Inde après cette expérience traumatique.
Avec Roman Kolinka, Cédric Kahn et la jeune star indienne Aarshi Banerjee

Jacques Perrin, lauréat 1999 pour LE PEUPLE MIGRATEUR, commence, quant à lui, le tournage de ZOE ET OCTAVE, dans le Finistère.
Ce 4e long métrage ne sera pas un documentaire mais plutôt un film hybride alliant images réelles et personnages en images de synthèse.

En Festival :

WAJIB, 3e long métrage d’Annemarie Jacir, lauréate 2006 pour LE SEL DE LA MER, vient d’être sélectionné par la Palestine comme candidat officiel pour les Oscars 2018  (catégorie Meilleur film en langue étrangère) prévus en mars prochain.
En attendant le verdict des sélections, le film a été présenté en avant première au Festival du Film de Locarno (août) et au Festival du Film de Toronto (septembre) où il a reçu un bel accueil.
La sortie du film est attendue pour février 2018.

Au Cinéma en Septembre :

6 septembre :

UNE FAMILLE SYRIENNE, 2e long métrage de Philippe Van Leeuw, lauréat 2007 pour LE JOUR OU DIEU EST PARTI EN VOYAGE.
Dans la Syrie en guerre, d'innombrables familles sont restées piégées par les bombardements. Parmi elles, une mère et ses enfants tiennent bon, cachés dans leur appartement. Courageusement, ils s’organisent au jour le jour pour continuer à vivre malgré les pénuries et le danger, et par solidarité, recueillent un couple de voisins et son nouveau-né. Tiraillés entre fuir et rester, ils font chaque jour face en gardant espoir.
Avec Hiam Abbass.
Le film s’est récemment distingué au Festival du Film Francophone d’Angoulême avec le Valois de la Mise en Scène, de l’Actrice pour Hiam Abbass, et du Public. 
Voir la bande annonce.

JEANNETTE, L’ENFANCE DE JEANNE D’ARC, 9e long métrage de Bruno Dumont, lauréat 1995 pour LA VIE DE JÉSUS.
Domrémy, 1425. Jeannette n’est pas encore Jeanne d’Arc, mais à 8 ans elle veut déjà bouter les anglais hors du royaume de France. Inspirée du Mystère de la charité de Jeanne d’Arc (1910) et de Jeanne d’Arc (1897) de l'écrivain Charles Péguy, la Jeannette de Bruno Dumont revisite les jeunes années d’une future sainte sous forme d’un film musical à la BO électro-pop-rock signée Gautier Serre, alias Igorrr et aux chorégraphies signées Philippe Decouflé.
Le film a été présenté cette année à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes.
Voir la bande annonce.

LE CHEMIN, 8e long métrage de Jeanne Labrune, lauréate 1990 pour SANS UN CRI. 
Camille a rejoint une mission catholique au Cambodge avec l’intention d’y prononcer ses voeux. Chaque matin, elle emprunte un chemin qui longe la rivière et traverse les ruines d’Angkor. Elle y croise un homme cambodgien, Sambath. Un rituel de rencontre s’établit entre eux…
Avec Agathe Bonitzer et Randal Douc.

Voir la bande annonce. 

20 septembre :

MON GARCON, 5e long métrage de Christian Carion, lauréat 1999 pour UNE HIRONDELLE A FAIT LE PRINTEMPS.
Passionné par son métier, Julien voyage énormément à l’étranger. Ce manque de présence a fait exploser son couple quelques années auparavant. Lors d’une escale en France, il découvre sur son répondeur un message de son ex femme en larmes : leur petit garçon de sept ans a disparu lors d’un bivouac en montagne avec sa classe. Julien se précipite à sa recherche et rien ne pourra l’arrêter.
Avec Guillaume Canet et Mélanie Laurent.
Voir la bande annonce.

LE JEUNE KARL MARX, 12e long métrage de Raoul Peck, lauréat 1998 pour LUMUMBA.
1844. Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel Allemand. Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que “les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer". Entre parties d'échecs endiablées, nuits d'ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.
Voir la bande annonce.