Une première lauréate annoncée !

Chaque année, la Fondation Gan récompense des projets de premiers et seconds longs métrages de fiction et attribue un Prix spécial.

©Guillaume Chauvin

Rachel Lang est la première lauréate de l’année 2018 pour son projet MON LÉGIONNAIRE.
Le film est coproduit par Jérémy Forni (Chevaldeuxtrois) pour la France et Benoit Roland (Wrong Men) pour la Belgique.

Synopsis
Ils viennent de partout, ils ont désormais une chose en commun, ils appartiennent à l’élite de l’armée française : la Légion Étrangère, leur nouvelle famille. MON LÉGIONNAIRE raconte leurs histoires : celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile, celle de ces hommes qui se battent pour la France, celle de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant.

Intentions de réalisation
« Je veux que les matières, les couleurs, les sensations, et les relations soient dégagées par des actions très concrètes. Ce n’est pas un film de parole mais un film de corps en mouvement. Et si l’action fait un break, personne n’osera parler pour combler le vide. Chaque phrase prononcée est utile à la survie, autant du côté des hommes que des femmes, il n’y a pas de bavardage. C’est un film de chaire, de sueur, de sable et de larmes. Tout n’est que combat, lutte, et dépassement de soi. Même le futile et l’anecdotique sont de l’ordre de la survie.»

Parcours de la réalisatrice
Rachel Lang est née à Strasbourg en 1984. Après deux années de philosophie menées en parallèle avec le conservatoire d’art dramatique de Strasbourg, elle entre à l’IAD (Institut des Arts de Diffusion), en Belgique. Son film de fin d’étude POUR TOI JE FERAI BATAILLE est multi-primé en festivals, notamment du « Léopard d’Argent » à Locarno en 2010. LES NAVETS BLANCS EMPÊCHENT DE DORMIR (2011), son deuxième court métrage, a reçu le Prix « Ingmar Bergman » à Uppsala et le « Swann d’or » au Festival de Cabourg. BADEN BADEN, son premier long métrage, débute sa carrière à la Berlinale en 2016 (Forum). Il marque la fin de cette trilogie sur le thème du passage de l’adolescence à l’âge adulte. Il a été projeté dans plus de 50 festivals internationaux et a été distribué dans 12 pays.

Société de production
Réunissant un producteur, Jérémy Forni et un vaste réseau de créatifs et de techniciens du cinéma, Chevaldeuxtrois a pris forme voilà 9 ans et développe depuis son activité dédiée aux nouveaux talents de la fiction et du documentaire. Chevaldeuxtrois dispose de deux antennes, l’une à Paris, l’autre à Bruxelles ce qui donne à la société une envergure européenne et une ouverture singulière sur le monde.

Informations
Second long métrage. Tournage prévu entre février et mai 2019 en France (Calvi, Strasbourg) et au Maroc.
Avec le soutien de la Collectivité de Corse, la Région Grand Est, Eurométropole de Strasbourg, Mubi et Bac films, et avec les aides à l’écriture et au développement du CNC, de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Région Normandie, Grand Est et de la Collectivité de Corse, de la Procirep et de l’Angoa.  

« La Guerre est toujours la pire des solutions, l’ultime recours, souvent le résultat des errances de nos dirigeants ou de l’incurie de nos politiques étrangères. Le métier des armes n’est pas un métier comme les autres. Il n’y a rien d’anodin dans le fait de pouvoir sur ordre donner la mort ou à être prêt au sacrifice de sa propre existence. Des hommes et des femmes ont pourtant fait ce choix, des couples, des familles se sont construits dans ce contexte.
MON LÉGIONNAIRE n’est pas un film de guerre, ni l’hagiographie d’un héros bodybuildé, ni une glorification de l’institution, ni même une justification des interventions de la France en dehors de ses frontières. J’utilise une arène pour faire éclore des problématiques de couples tendues par l’absence, la guerre, la solitude et la mort qui rôde. Pour traiter de l’intime et de l’humain, l’arène militaire est un catalyseur. À ces couples qui se battent pour garder leur amour bien vivant, je veux rendre hommage.»
Rachel Lang

De gauche à droite : Éric Lagesse, Anne-Louise Trividic, Christophe Honoré, Sara Wikler, Xavier Leherpeur

Cette année, le Jury de l’Aide à la Création est présidé par le cinéaste, dramaturge et romancier, Christophe Honoré, parrain 2018 de la Fondation Gan et lauréat 2000 pour 17 FOIS CÉCILE CASSARD, avec, à ses côtés, Éric Lagesse (Président directeur général chez Pyramide Films), Xavier Leherpeur (journaliste), Anne-Louise Trividic (scénariste),
Sara Wikler (Responsable coordination artistique du développement chez Studiocanal) et Dominique Hoff (Déléguée générale de la Fondation Gan).                                                   

Les autres projets lauréats 2018 seront choisis lors de la plénière du mois d’octobre et annoncés en novembre.